les bois

un arbre comment c'est fait?  

 

le matériau de base pour la fabrication des arcs simples est le bois. comprendre le bois permet d'éviter de nombreuse erreurs et déconvenues. Le bois est une matière naturelle et vivante. En fonction du terrain, de l'exposition, des précipitations, certaines billettes d'une essence permettront de fabriquer des arcs de bonne qualité quand d'autres billettes d'une même essence qui seront extraites d'un arbre ayant poussé dans des conditions différentes ne permettront de sortir que des arcs de moindre qualité. La structure de base du bois est la cellule de forme allongée. On on distingue 3 types:

    - Les fibres sont les cellules les plus résistantes. Elles sont disposées dans le sens axial et constituent l'ossature de l'arbre.

    -Les vaisseaux sont les cellules creuses dans lesquelles circule la sève.

    -Le parenchyme sont des cellules à parois épaisses qui soutiennent les vaisseaux.

 

    Une grande majorité des fibres sont orientées dans le sens axial: c'est ce qu'on appelle le fil du bois. Il existe aussi des fibres orientées radialement: ce sont les rayons médullaires

 

    Au cours de sa croissance, chaque année, l'arbre développe des cernes de croissance. Sur une coupe transversale de tronc,  on peut observer de l'extérieur vers l'intérieur différentes composantes:

    - l'écorce

    -Le liber dans lequel circule la sève élaborée ou descendante et qui produit l'écorce

    -le cambium qui fabrique l'aubier

    - l'aubier qui est la couche de bois la plus récente. Il est formé de cellules qui conduisent la sève brute (ascendante) qui va être transformée par la photosynthèse en sève élaborée. C'est la partie vivante de l'arbre, son épaisseur varie en fonction de l'espèce et de la croissance: plus la croissance est rapide plus il y aura d'aubier.

    - Le duramen (cœur). Au cours de la croissance de l'arbre, l'aubier se transforme en duramen par un processus appelé duraminisation. Le cœur est constitué de cellules plus épaisses et plus riches en carbone, qui sont imprégnées de gommes et de tannins. Le cœur a pour fonction de soutenir l'arbre.

    - la moelle située au centre de l'arbre.

    Chaque année, l'aubier se forme en deux temps. tout d'abord il y a élaboration d'un bois de printemps plus clair qui correspond à la reprise végétative de l'arbre. Puis vient le bois d'été, plus foncé et plus dur, lié au ralentissement de la vie de l'arbre avant l'hiver. On peut distinguer alors deux types d'arbres. les arbres possédant un bois de printemps poreux et les arbres possédant un bois de printemps non poreux. Parmi les premiers on trouve dans les essences qui nous intéressent, le frêne, l'orme, l'oranger des osages, le robinier (entre autre). Pour les seconds, on trouve l'if, le genévrier ou encore l'érable.

On peut avoir deux approches concernant les essences de bois utilisables pour la fabrication d'arcs : une approche que l'on pourrait qualifier de traditionnelle ou historique et une approche plus expérimentale.

Roy M.A, 1991: Guide de la technique, Tome 2, les matériaux, Presses polytechniques et universitaires Romandes.

Quelques essences reconnues

C'est une approche qui consiste a n'utiliser que des bois d'arcs reconnus. Mais quels sont ceux que j'ai déjà utilisés?

L'if 

Le frêne 

l'orme

Le robinier 

Oranger des osages

une approche expérimentale possible

Selon certains auteurs américains (Tim Baker entre autre...), le facteur le plus important pour savoir si un bois peut être potentiellement un bois d'arc est sa densité une fois sec. En effet, plus la densité est importante plus le bois possède de fibre de cellulose ors c'est cette fibre qui effectue tout le travail; par conséquent plus un bois est dense plus il est apte à être utilisé pour fabriquer des arcs. Indépendamment de cette donnée, il convient aussi de savoir quelles sont les qualités de résistance du même bois aux forces de compression et d'extension.

Ce degré de résistance nous permettra de connaître quelles sont les designs possibles pour une essence donnée : en effet, si l'essence résiste peu aux forces de compression et /ou aux forces d'extension, il conviendra de faire un arc sur lequel les fibres du bois travailleront de la manière la plus uniforme possible, c'est à dire un flatbow. si l'essence est resistante en tension et en compression, on pourra fabriquer un arc aux branches étroites: un longbow.

Une petite régle grossière mais efficace: pour une essence donnée, un arc de 64 pouces de long et de 2 pouces de large à mi-branche aura une puissance identique à sa densité donc un arc en pin fera 35 livres, un arc en robinier fera 69 livres, etc...

Pour connaître la densité d'une essence vous pouvez visiter le site de pentol, dans les atlas des bois vous trouverez la plupart des essences européennes ainsi que leur densité. Il faut savoir que si l'essence a une densité inférieure à .500, il est peu probable que l'on obtienne un arc de puissance convenable avec (environ 50 livres) ou bien il conviendra d'aller vers les extrêmes, Tim Baker a réalisé un arc en pin qui mesurait 3 pouces (près de 9cm) dans sa partie la plus large!!! En règle générale si on veut réaliser un flatbow, plus la densité de l'essence sera importante plus les branches seront étroites.

En tenant compte de cette approche j'ai donc commencé à effectuer des essais sur du platane (platanus acerifolia) sur du chêne (quercus pedonculata et pubecens), sur du buis (buxus sempervirens) et sur du genévrier commun (juniperus communis).

Voici quelques essences et leurs densités.

-Peuplier: environ 0.37 ; Saule environ 0.35 ; eucaliptus environ 0.49 ; pommier 0.65 ; frène environ 0.60 ; bouleau entre 0.55 et 0.65 selon les espèces ; cerisier 0.50 ; genevriers autour de 0.50 selon les espèces ; robinier 0.69 ; érables entr 0.50 et 0.60 ; murier autour de 0.66; noyer 0.56...