l’utilisation et l’entretien de l’arc

LE STOCKAGE

lorsque l’arc n’est pas utilisé pour un moment, il convient de le stocker dans les meilleures conditions possibles pour prolonger sa durée de vie et ses performances. La pièce ou l’arc (ou les arcs) est (sont) stocké(s) ne doit pas être trop chaude ou trop froide et les écarts important de température sont a proscrire autant que possible. Donc inutile de stocker l’arc au garage. De même, Il faut essayer de ne pas stocker l’arc dans un endroit trop humide ou trop sec. Trop humide l’arc perdra de la « chasse » (vitesse de sortie de flèche) et « suivra le corde » (il gardera une courbure permanente ce qui nuira aux performances). Trop sec il peut casser. L’idéal correspond à un niveau d’humidité de l'air entre 40% et 60% d’humidité relative pour que le bois de l'arc contienne entre 8 et 12% d'humidité. Pour connaître le pourcentage d’humidité de l’air, un hygromètre est très bien et ne coûte souvent pas plus de quelques euros. Il est bien entendu à proscrire de laisser l’arc dans un véhicule un ou plusieurs jours d’affilée par grosse chaleur sinon, gare à la casse. La température fera chuter le taux d'humidité du bois qui devriendra cassant. Si cela doit arriver ne l’utilisez pas tout de suite après et laissez le se ré-humidifier dans le lieu ou il est stocké habituellement. Dans certains cas extrèmes, si le taux d'humidité du bois tombe trop bas, cela peut engendrer des dégats au niveau des parois des cellules du bois et l dommage est arols irréparable.

A

Pour le stockage proprement dit, l'arc doit bien sur être débandé. Il faut essayer de toujours laisser l’arc soit à la verticale suspendu à un clou (ce que je fais) soit à l’horizontale suspendu par ses deux extrémités(ce que je fais aussi), le tout est question de goût et de place. Tant qu’on le peut il vaut mieux éviter de stocker l’arc appuyé contre un mur la poupée du bas posée sur le sol. Les deux méthodes permettent au branches de l’arc d’être au repos tant que l'arc n'est pas utilisé.

LE STOCKAGE

 

l’entretien

l’entretien peut varier en fonction de la finition. Sur les arcs qui ne sont pas vernis, un passage de cire encaustique de temps à autre peut suffire. Atention toutefois, un certain nombre de cires du commerce contiennent du silicone et quand de l'eau veint en contact avec le produit, il se forme de magnifiques taches blanches. Plus la cire sera naturelle mieux cela sera. Il existe de nombreux autres produits utilisables: huile de lin, huile dure, vernis cire, huile de tung,etc... leurs propriétés protectrices sont plus ou moins équivalentes. Si vous décidz d'opter pour l'un de ces produits le respect des consignes du fabricant vous assurera de bons résultats. Si vous devez tirer par mauvais temps et que votre arc n'est pas verni, vous pouvez huiler votre arc à l'aide d'un chiffon imbibé d'une des huiles citées plus haut. A défaut, une huile de cuisine ou du gras anima lpourront même faire l'affaire. L’huile ne pénètre pas mais forme une pellicule grasse en surface qui protège de la pluie. Je renouvelle l’application dès que je vois que cela fonctionne moins bien avec le chiffon que j’ai emporté avec moi stocké dans une poche plastique. En règle générale c’est efficace environ 2 heures et de toute façon si il pleut à verse, je vais me mettre à l’abris.

l’utilisation

le band : c’est la distance entre la poignée et la corde pour qu’il soit correct, placez votre poing pouce relevé sur la poignée, la corde doit se trouver à peu près au niveau de la jointure de la dernière phalange. c'est la mesure que j'utilise, soit pour moi entre 14 et 15cm. bien sur cela dépend du type d'arc et de la main de l'archer. plus le band est faible, moins l'arc est "fatiqué" et plus il est rapide mais la sortie de flèche peut devenir critique (le fut claque contre l'arc) et la corde tape contre l'avant bras du tireur.Si le band est trop important vous fatiguez l’arc sans raison. Il faut trouver un juste milieux.

première utilisation 

Bandez le environ ¼ d’heure avant de l’utiliser, et tirez une douzaine de flèches en augmentent progressivement votre allonge pour finalement arriver à pleine allonge. Pour les utlisations suivante, j'arme a vide l'arc a plusieurs reprise en augmantant l'allonge petit a petit (une dizaine de fois) cela permet aussi de s'échauffer. Je tire les deux ou 3 premières flèches en sous allonge si j'en ai la possiblité puis je tire à pleine allonge.

Si vous n’avez pas utilisé l’arc depuis au moins un mois, ne l’amenez pas a pleine allonge des le début. Bandez le environ ¼ d’heure avant de l’utiliser, et tirez une dizaine de flèches en augmentent progressivement votre allonge pour finalement arriver à pleine allonge. Il s’agit ici d’une précaution parfois superflue mais mieux vaut prévenir que guérir. Dès que vous avez terminé d’utiliser votre arc, débandez le : inutile de le stresser pour rien. Un arc c’est comme un caleçon sale, ça ne se prête pas. Si vous devez prêter votre arc faites tirer la personne avec vos propre flèches : l’autre ne risquera pas d’amener l’arc à sur allonge (méfiez vous des gens aux grands bras) de le stresser inutilement voire pire de le casser. SURTOUT JAMAIS DE DECOCHE A VIDE (tir sans flèche) si vous tenez à conserver votre arc en un seul morceau.

Vous trouverez surement assez rapidement d'autres informations sur la conservation et l'entretien des arcs en bois parfois fantaisistes, parfois bien plus précises mais en applicant ces quelques consignes, vous assurerez à votre arc une conservation optimale et une meilleure durée de vie.