fabriquer son arc simple

Le texte qui suit est largement inspiré par l'article écrit par Jim Hamm, bowmaking 101 publié dans primitive archer magazine,volume 8, issue 3

 Il est très facile pour un apprenti facteur d'arc de se retrouver perdu dans la forêt de designs possibles. recurve, longbow ou flatbow ? robinier, if, frêne, bois exotiques?

Il faut savoir que pour ce qui est de fabriquer des arcs, il existe quatre pierres d'angle. Suivez les et vous fabriquez un arc efficace et agréable à tirer . Gravez les devant votre établi pour ne jamais les oublier et tout se passera bien.

I: Toujours suivre un seul cerne de croissance pour former le dos de l'arc

Le dos de l'arc subit de grosses forces d'extension lorsque ce lui ci est armé. pour supporter ces forces, il convient de suivre parfaitement un même cerne de croissance. La meilleure manière de suivre un cerne pour le débutant est de commencer avec un bois blanc tel le frêne, l'orme ou l'érable entre autres dans ce cas, il suffit juste de retirer l'écorce de la billette et le premier cerne de croissance forme le dos de l'arc. Il est par conséquent impossible de commettre la moindre erreur.

dans le cas de certains bois tels le robinier (robinia pseudo acacia plus connu sous le nom d'acacia) il conviendra d'ôter tout l'aubier de manière a suivre le premier cerne de croissance de cœur correct. Pour cela on utilisera une plane et un grattoir. Le cas de l'if est lui particulier puisque il convient de laisser entre un quart et un tiers d'aubier sur le dos de l'arc, le reste devant être constitué de bois de cœur.

II: Toujours suivre le grain du bois quand on dessine les contours de l'arc

Le dos de l'arc est fait, il convient maintenant d'en créer les contours: pour cela il est important de suivre le grain du bois. Petite explication: le grain se situe à angle droit des cernes de croissance, du centre de l'arbre vers l'extérieur. le bois fend suivant le grain. Si les cernes de croissance étaient un pneu de vélo, le grain correspondrait aux rayons. on le visualise assez bien sur le dos de l'arc car on voit des espèces de lignes ressemblant à des éraflures: c'est le grain.

Armé d'un crayon de papier commencez à dessiner une ligne qui débute à un bout de la billette en suivant ces éraflures d'un bout à l'autre du morceau de bois et en son exact milieu. Si la billette a été fendue, les bords de celle si permettront de mieux visualiser le cheminement du grain. Avec un bois blanc le travail sera plus facile car le grain est souvent rectiligne. Avec certains bois comme l'if par exemple, le grain peut être assez torturé. Quand celui ci rencontre des noeuds des branches ou d'autres difformités du bois, il le contourne comme l'eau d'un ruisseau contournerait un rocher. Ce n'est pas un réel problème tant que la ligne centrale décrite plus haut suit toujours fidèlement le grain. Attention même si la billette fendue est droite il arrive qu'à l'intérieur, le grain serpente un peu dans tous les sens.

 

III: Donner un design correct à l'arc

Maintenant que vous êtes à mi-chemin il convient de donner un design correct à votre arc.

LONGUEUR:

La meilleure longueur pour une allonge de 28" ( env. 78 cm) est de 66-68" de long pour l'arc. Plus l'arc est court plus l'angle aux poupées est important fournissant de moins en moins de levier. L'arc est par conséquent moins efficace et on commence à sentir qu'il "barre" (la puissance augmente en flèche sur les derniers pouces d'allonge ce qui procure une sensation très désagréable). Si l'arc est plus long que 66-68", le poids des branches ainsi que celui de la corde annulent les avantages de la longueur accrue. la logeur de 66-68" correspond aux meilleures potentialités de vitesse, de confort et de solidité pour l'arc. si l'allonge du tireur varie on peut ajouter ou soustraire deux pouces à l'arc par écart d'un pouce d'allonge. Si vous désirez cependant un arc plus court, vous pouvez faire un arc qui pliera à la poignée ou encore un arc à poignée rigide mais dont les branches seront plus larges de manière à correspondre à la superficie de branche d'un arc plus grand. et tout cela nous amène à:

LARGEUR:

  L'arc doit être fait suffisamment large pour que le suivi de corde soit limité à moins de 1-1/2" (si tant est que la billette est sèche et droite). La largeur optimum varie suivant les types de bois en dépendant largement de leur densité. l'oranger des osages qui est l'un des bois d'arc les plus lourds et les plus denses avec une densité de .82 devra faire 1-3/8" à 1-1/2" de large. Le robinier, densité .66-.69 devra mesurer 1-3/4" de large; le frêne ou l'orme densité .55/.63 entre 1-3/4 et 2" de large.

Si le tiller est correct, que le bois est sec mais que l'arc suit trop la corde, il aurait du être fabriqué plus large. les largeurs données ici correspondent à une puissance de 50-55 livres un arc plus puissant devra être plus large pour supporter le stress en plus.

SECTION:

Les arcs à ventre plat suivent moins la corde, en effet, toutes les fibres du ventres travaillent en compression de la même manière. Les flatbows ont de préférence des sections rectangulaires bien que ce type de section puisse s'appliquer à tout type de design. Si vous préférez une section arrondie (en D) utilisez plutôt un design étroit avec un bois dense pour un arc qui mesurera au moins 68". les section en D suivent plus la corde mais sont un peu plus faciles à équilibrer.

POUPEES:

Peu importe le design ou le bois, les poupées doivent être les plus fines et les plus légères possible: moins de poids= moins de choque à la décoche et une vitesse de sotie de flèche améliorée. Il vaut mieux avoir des poupées étroites et épaisses que larges et fines. Retirez le plus de bois possible au niveau des poupées sans pour autant qu'elles ne plient.

IV bien équilibrer l'arc

L'équilibrage n'est rien d'autre que le fait de retirer du bois des branches de manière régulières de la poignée aux poupées. Si cela est fait de manière correcte, les branches travailleront de manière régulière, sans point de faiblesse ou elles plieraient trop.

On doit retirer le bois avec une râpe tant tant qu'on l'équilibre au pied et ceci jusqu'à ce que les deux branches plient de manière identique sous la même force. A ce niveau la, l'arc doit encore être considéré comme trop puissant. On va armer l'arc avec une corde à tiller et retirer du bois jusqu'à ce que les deux branches plient de la même manière. Si un point de faiblesse apparaît,, indiquez le avec un crayon de papier et n'y touchez plus, vous rééquilibrerez les branches en enlevant du bois ailleurs.

Quand les branches de l'arc plient de manière régulière, bandez l'arc. A ce moment la vous pouvez commencer à armer votre arc mais pas au dessus de la puissance finale désirée. Notez l'allonge nécessaire pour atteindre cette puissance. vérifiez le tiller et enlevez du bois de manière régulière. Armez de nouveau l'arc, cette fois si l'allonge nécessaire pour obtenir la puissance désirée doit avoir augmenté. Une fois que l'arc à atteint la puissance désirée à mi-allonge, armez le à cette allonge une vingtaine de fois, il est très important "apprendre au bois à travailler.

Continuez à procéder ainsi jusqu'à ce que vous vous retrouviez à trois pouces de l'allonge finale. La passez au grattoir jusqu'à ce que vous atteignez la puissance désirée à un pouce de l'allonge finale. ce pouce en plus permet à l'arc de se stabiliser au poids désiré.

Maintenant, à l'exception des finitions, votre arc est un arc. Bien sur, il y aura d'autres subtilités à maîtriser mais tant que l'on comprend et que l'on applique ces quatre pierres d'angle on obtiendra toujours un arc fonctionnel, agréable et solide.