fabriquer des flèches a partir d'une planche

Il y a pas mal de temps, que je voulais me fabriquer de vraies belles flèches médiévales. Si cela implique les plumes et la pointe qui va bien, il faut aussi penser au fut. A travers différentes lectures sur le sujet, j'ai vu citées différentes essences, et j'ai retenu le frêne, essentiellement parce que j'ai ce qu'il faut sous la main. J'ai donc récupéré une chute de frêne parmi les pièces qui me servent a fabriquer des arcs. Pour le choix du bois, il faut, avant toute chose choisir la pièce la plus droite possible de fil et surtout sans aucun noeud. Les noeuds créent des points de faiblesse et si les pièces ne sont pas droites de fil, on risque d'avoir des problèmes en les travaillant au rabot. De même si l'on souhaite faire des fûts avec un spine assez important (ce qui était mon cas) Il va mieux prendre un bois aux cernes larges. Le bois de printemps n'a pas de bonnes propriétés mécaniques, il convient donc d'en avoir le moins possible tout comme sur un arc).

Pour ce projet j'ai utilisé essentiellement des outils électriques par convenance mais on peut tout aussi bien faire avec des outils manuels. Le temps de travail sera juste un peu plus long.

Le principe est de fabrique des carrelets que l'on va retravailler au rabot pour leur donner une forme quasiment circulaire. Enfin, avec du papier de verre, on fera sauter les dernières arêtes et on effacera les traces d'outils.

Première étape:

A l'aide d'une scie circulaire sur plateau, je débite ma planche en carrelets de 12X12mm. Je commence par couper une première baguette à la bonne largeur puis je la repositionne si elle est trop épaisse pour faire sauter la surépaisseur avec la scie. J'ai donc préparé 5 carrelets suivant ce principe. Sur la photo on voit que la partie de droite de la planche est moins droite de fil et présente un petit noeud. Elle sera donc laissée de coté. Pour des flèches médiévales, il faut des fûts relativement longs, entre 30 et 32" soit au maximum 81 cm. je prépare donc des carrelets de 84 cm de manière a pouvoir en faire sauter un peu en cas de problème.

g

Seconde étape:

Il faut rabattre les angles des carrelets. Je les ai découpé volontairement larges pour avoir suffisamment de matière a enlever au final, je vise des fûts coniques mesurant entre 10 et 11mm à l'avant et entre 8 et 9mm à l'arrière pour un spine d'au moins 75 a 80 lbs Pour rabattre les angles, j'ai fabriqué une boite a flèche. Il s'agit d'une planche d' 1m de long sur laquelle on trouve une rainure. On place le fut dans la rainure pour l'immobiliser et faciliter le travail. Le fut vient en butée contre le fond de la boite. J'ai réalisé ma boite avec une planche de pin sur laquelle j'ai fixé deux tasseaux en châtaigner taillés en biseau (de manière a former la rainure) Un troisième tasseau en châtaigner vient former la butée. J'ai renforcé la butée avec un plaque de matière plastique (ce que j'avais sous la main) car la butée se déformait et le fut sautait trop facilement. La rainure fait environ 6 a 7 mm de profondeur. J'ai ensuite fait différentes marques sur la boite pour indiquer les longueurs de flèche et a partir de quelle zone les raboter plus pour faire des fûts coniques ou en barrique.

g

gg

A l'aide d'un petit rabot, je commence a rabattre les angles, l'idéal est de passer de 4 arrêtes à 8 arrêtes puis a 16 arrêtes. Je préfère travailler avec un rabot réglé pour sortir de copeaux très fins. La difficulté est d'arriver a avoir une section régulière. Quand on arrive à 16 arêtes, on a, normalement, une section subcirculaire.

gg

g

troisième étape.

Il reste maintenant a casser les arrêtes et a régulariser le tout. Pour cela, je travaille au papier de verre. Pour gagner du temps, je prends un raccourci. Je bloque une extrémité du fut dans le mandrin d'une perceuse fixée à l'horizontale dan mon étau. Je mets la perceuse en rotation rapide et je ponce le fut. Ce système à l'avantage de permettre de contrôler la rectitude du fut. Il faut faire attention quand le frottement du papier de verre entraîne une rapide augmentation de chaleur et peut provoquer des brûlures. Je travaille donc avec des gants. De même si le fut n'est pas bien centré sur le mandrin, il peut casser sous l'effet de la force centrifuge. Il faut donc faire un minimum attention lors du montage et lors de la mise en pratique.

Je commence le travail avec un papier a grain 60 pour dégrossir, puis je passe à du 80, puis du 12à et du 180. Les traces d'outils ont alors disparu de même que les arêtes. Enfin, je sorts le fut du mandrin et je fais un petit ponçage de finition manuel, soit au 180 soit au 220.

g

quatrième étape:

Enfin, je sorts le fut du mandrin et je fais un petit ponçage de finition manuel, soit au 180 soit au 220. Il reste alors a spiner et a peser les fûts. J'ai obtenu des fûts avec des spines variant entre 70 et 110 lbs, pour des masses entre 35 et 45 grammes. Les différences sont dues, a des différences de diamètre des fûts mais aussi a des écarts de qualité du bois. Avec les machines, on peut tabler sur 10 à 15 minutes pour une flèche. En manuel, on peut monter a 20 a 30 minutes. Une fois montées on aura des flèches avec une masse variant entre 60 et 80 gr en fonction, entre autre de la pointe. De vraies belles flèches médiévales quoi....

gg

 

 

g