Realiser un montage en queue de billard

 

    Ce montage peut être utilisé en deux occasions: lors de la fabrication de la flèche, ce procédé était très employé durant l'époque victorienne. outre un aspect esthétique, il a l'avantage de placer plus de poids a l'avant du projectile et donc d'améliorer l'équilibrage mais aussi, en utilisant un bois dur de limiter les risques de casse du fut à la base de la pointe. Mais ce montage peut aussi être utiliser pour prolonger la vie de la flèche suite à un accident. Il permet alors de redonner à la flèche les quelques centimètres qui lui manquent pour être de nouveau à votre allonge.

    Voici ce qui est arrivé a ma flèche après une séance de billebaude un peu trop brutale.

 

    

    Le fut est maintenant trop court de 5cm et la cassure en biseau interdit à priori tout montage de pointe avant réparation. A l'aide d'un rabot, j'aplanis le bord de la cassure et je crée un second pan.

 

 

    Le biseau doit faire au moins 10cm de long ce qui fait une longueur totale de collage de 20cm environ.

    Je choisis ensuite une pièce de bois qui sera rajoutée. l'idéal est de choisir un bois dense, parmi les essences européennes on peut choisir le chêne, le buis, etc....  Il vaut mieux choisir un bois plus dense car comme cela l'avant fut sera plus solide, de plus un bois contrasté est souvent plus joli.  J'ai donc choisi une chute d'osage. La pièce doit être la plus droite de fil possible pour que le travail soit plus simple par la suite. et que l'avant fut soit plus solide au final.


    Une fois le bois choisi, il faut former le tasseau. celui ci doit avoir les dimensions les plus proches possibles du fut.  la pièce est donc réduite à un tasseau de  1cm x1cm. J'ai travaillé avec une scie circulaire sur plateau et une ponceuse à  bande ce qui m'a permis d'avoir  mon tasseau en quelques minutes. Toutefois, on peut travailler au rabot on arrive alors à un aussi bon résultat voire meilleur car en travaillant plus lentement on limite les erreurs 
Il faut ensuite tracer les repères. un trait sépare le tasseau en deux par le milieu un second le coupe à angle droit à une dizaine de centimètres du bord, c'est la marque à laquelle la scie s'arrêtera. Avec une scie ayant la denture la plus fine possible on découpe sur le trait. Plus la denture est fine plus le travail est net. Il est très important que le trait soit bien au milieu et que la découpe soit pile sur le trait.

   

 On procède ensuite à un essai d'ajustage. Le serre joint à la base du trait de scie est indispensable sinon le tasseau se fend en suivant le trait de scie.

 

    Puis on colle.
     Pour ce collage, j'ai utilisé une époxy à prise rapide (la verte de chez Araldite). Les époxy ont l'avantage de mieux combler les lacunes de l'ajustage, mais une colle à bois vinylique est tout aussi solide si l'ajustage est bon.
    Les serre-joints servent à  améliorer l'ajustage en maintenant la pression.

 

    Une fois la colle bien sèche (ne pas hésiter à attendre un peu plus que ce qui est préconisé par le fabriquant) on obtient ceci.

 

    ...et c'est la que l'on se rend compte de l'importance de l'ajustage du trait de scie. Si celui ci n'est pas en plein milieu, une des partie est plus rigide que l'autre et qu'elles ne s'écartent pas de la même manière. l'avant fut est alors désaxé. Ceci peut toutefois être rattrapé dans une certaine mesure lors du façonnage. Pour celui ci, on commence par dégrossir les deux branches au rabot



    Puis on s'attaque à la partie devant le trait de scie toujours au rabot. de quatre pans on passe à 8 puis à 16 en faisant attention de rester bien droit et de ne pas attaquer le fut .



    On a bien vu sur la photo du haut l'avantage de l'époxy pour boucher les trous liés à un ajustage un peu limite....
Enfin, avec du papier de verre, on ponce le tout et on ajuste la pointe. je n'ai pas voulu mettre une pointe j'ai donc mis une blunt car mon avant-fut n'est pas parfaitement droit. je garde donc la flèche pour la billebaude....